Sur les traces de U2

the script 04

The Script @ Olympia Paris 28 janvier 2013

A l’occasion de la sortie de leur troisième album, intitulé naturellement #3, les irlandais du groupe The Script faisaient escale à Paris en ce lundi 28 janvier 2013. Ambiance électrique à l’Olympia pour un concert très sympa, malgré tout un peu court.

the script

La gente féminine était très présente hier soir au 28, boulevard des Capucines, à Paris. L’Olympia affichait presque complet, et pour chauffer la salle, ce sont des compatriotes, The Original Rudeboys , qui s’y sont collés. Une bonne première partie de ce  groupe dans la lignée que The Script : entre rock et pop, entre chant et rap, The Original Real Boys se sont mis dans la poche le public parisien, notamment en reprenant des titres hip-hop en vogue comme Young, Wild and Free de Snoop Dogg et Wiz Khalifa et Niggas In Paris de Jay Z et Kanye West. Cela ne pouvait pas mieux commencer.

the-script-06

Quelques instants plus tard, The Script débarquaient sur scène et démarraient un set qui allait durer 1H30. Le groupe irlandais, récemment nominé aux Brit Awards dans la catégorie Meilleur Groupe International, allait bien prouver son statut sur scène. Une belle énergie se dégageait des cinq musiciens, mais les fans n’avaient d’yeux que pour Danny O’Donoghue, le chanteur et leader de la formation. Une belle voix, un physique agréable et un vrai talent pour aguicher la foule. Parcourant la scène de long en large, dansant et sautant partout, O’Donoghue n’a pas arrêté une seconde.

the script

Le guitariste Mike Sheehan et le batteur Glenn Power s’en sont également donnés à cœur joie. On a eu le droit à quelques moments très sympa : outre les essais fastidieux pour parler français avec l’accent irlandais très prononcé, Sheehan et O’Donoghue se sont adonnés sur scène à un petit concours de descente de bière, ce qui a entraîné le jeu du « drunk dialing », traduisez « le coup de fil du bourré » : Danny s’est emparé d’un téléphone dans la salle, a composé un numéro au hasard et a chanté au combiné.

the script

The Script ont joué 14 titres, piochant équitablement dans chacun de leurs albums. On regrettera que la setlist ne soit pas plus longue et leur dernier album ne soit pas plus mis en valeur (seulement 4 morceaux). Le public de l’Olympia a repris en chœur la plupart des chansons, balançant les bras de droit à gauche ou tenant bien haut leur portable. Le plus gros succès du groupe, The Man Who Can’t Be Moved, ainsi que d’autres morceaux, tels We Cry, For The First Time, Before The Worst ou encore  You Won’t Feel A Thing ont résonné a capella dans la salle. Danny O’Donoghue s’est même offert un bon bain de foule lors du rappel, provoquant une petite émeute.

Une bonne atmosphère pour ce concert qui a ravi les fans autant que The Script. Le groupe a fourni une belle prestation et a déclaré pour conclure que le public parisien était incroyable. (Romain Hemelka)

Secret d’initiés :
 

Photos The Script @ Olympia Paris 28 janvier 2013

width= »630″ height= »421″

 

Posted on by Thorsten in en concert, pop, rock, rock/pop

Repondre