Genesis Revisited

steve hackett photo

Steve Hackett @ Trianon Paris, 14 avril 2013

Un concert de Steve Hackett autour des morceaux de Genesis de 1971 à 1977, période durant laquelle il était membre du groupe. Que rêver de mieux ! C’est devenu réalité suite à la parution de son dernier double album Genesis Revisited, sur lequel Steve Hackett donne une deuxième jeunesse aux meilleurs morceaux du groupe mythique du rock progressif des années 70.  Embarquons pour un voyage dans le temps.

steve hackett 04

Déjà 35 ans que Steve Hackett à quitté Genesis et suit son bonhomme de chemin en solo. Avec une carrière solo qui marche bien, personne n’aurait parié qu’il ferait une tournée 100 % Genesis rassemblant les morceaux d’albums qui ont fait la renommée de Genesis dans le domaine rock progressif, citons notamment Nursery Crime, Selling England by the Pound et A trick Of The Tail (Les raisons sont expliquées dans une récente interview que nous avons menée avec Steve Hackett). Il va sans dire que cela fait des heureux parmi les fans de Genesis. La preuve : la salle du Trianon affiche complet.

steve hackett

Alors que nous avions déjà vu Steve Hackett à la Cigale en 2011, c’est un show différent tant au niveau de la setlist qu’au niveau du line-up. Steve Hackett s’est offert les services du charismatique Nad Sylvan, qui a chanté précédemment sur Genesis Revisited II, et dont la voix est étonnamment proche de celle de Peter Gabriel. Maquillé et arborant différents costumes, il s’agit de rock théâtral comme l’avait fait Genesis à l’époque. Les morceaux chantés par Phil Collins à l’époque sont majoritairement pris en charge par le batteur Gary OToole.

steve hackett 05

Toujours très à l’heure, les lumières s’éteignent peu après 20h sous les chaleureux applaudissements du public assis. Le concert démarre avec le cultissime Watcher Of The Skies, dont les premiers accords plaqués par Roger King sont rapidement identifiés. Ce morceau fait partie intégrante des concerts de Steve Hackett habituellement. Suit The Chamber of 32 Doors, le seul extrait de l’album concept The Lamb Lies Down On Broadway avec Broadway Melody Of 1974.

steve hackett 03

Steve Hackett nous annonce un problème technique et comble le temps en proposant un petit blues improvisé, joué en D à la demande d’un spectateur ! Steve Hackett s’essaye même au français. Il nous ne offre que le meilleur de Genesis, dont Fifth Of Firth et Dancing With the Moonlit Knight, tous deux tirés de l’album Selling England By The Pound. Avant une pause méritée, Steve Hackett nous offre Afterglow qui culmine en fin de morceau et sur lequel les basses sont omniprésentes.

steve hackett photo concert

La deuxième partie est consacrée aux morceaux épiques. Steve Hackett démarre sur Dance On A Volcano, fortement applaudi par le public. Le doux Entangled, interprété à la guitare acoustique, marque une pause. L’ambiance s’intensifie quand résonnent les premières notes de Musical Box, l’un des classiques de Genesis. L’apogée est atteinte avec Supper’s Ready, d’une durée de….23 minutes ! Du rock progressif à 100%.

steve hackett 07

Le groupe revient pour interpréter l’instrumental Los Endos, également très régulièrement joué par Steve Hackett en tournée. Sur cette fin magnifique et après plus de 2 heures de musique, le public quitte la salle avec le sourire au coin des lèvres. Un concert de qualité supérieure qui nous a permis de survoler la musique de Genesis.

 

Photos Steve Hackett @ Trianon Paris, 14 avril 2013

 

Posted on by Thorsten in en concert, pop, rock, rock/pop

Genesis Revisited

  1. Pingback: Steve Hackett a l'Olympia le 15 mai 2014

Repondre