Within Temptation enflamme le Zenith

Within temptation, Zenith, Paris, 2014/04/25

Within Temptation @ Zénith de Paris, le 25 avril 2014

Après avoir déjà foulé les planches du Zénith de Paris en 2011, Within Temptation est de retour dans la même salle dans le cadre de la tournée Hydra, du nom de son nouvel album. Le groupe, jouant dorénavant dans la cour des grands, s’est offert les services de Delain en première partie. Une belle double tête d’affiche, car Delain fait de plus en plus parler de lui (une chronique à part entière leur est dédiée). Un concert réussi autant au niveau sonore que visuel, car Within Temptation a sorti la grosse artillerie sur fond d’un écran géant, d’effets pyrotechniques et le charme irrésistible de Sharon Den Adel.

Within temptation, Zenith, Paris, 2014/04/25

Je me souviens parfaitement de Within Temptation en première partie d’Iron Maiden en 2005 au parc des Princes. Je suis donc assez surpris d’apprendre que le Zénith affiche complet depuis quelques semaines. En jetant un coup d’œil sur le public, je suis surpris par la mixité des âges. Des enfants accompagnent leurs parents (ou est-ce plutôt le contraire ?). Quand les lumières s’éteignent enfin, on découvre la grande scène, dominée par un grand écran entouré des deux bêtes représentées sur la pochette de l’album Hydra.

Within temptation, Zenith, Paris, 2014/04/25

Une courte vidéo d’introduction fait monter la tension. Sharon Den Adel apparaît soudainement en haut de l’escalier qui surplombe la scène au moment où le groupe entame Let Us Burn. Les deux guitaristes, Stefan Helleblad et Ruud Jolie, sont positionnés sur deux plateformes surélevées. Les solos de Ruud Jolie jouissent d’une totale maitrise et sont acclamés à chaque reprise par le public.  Sur le refrain, des effets pyrotechniques font leur apparition. Cela montre bien que le groupe veille à l’aspect visuel de ses concerts. Paradise (What About Us?) est chanté en duo avec Tarja, visible dans le clip diffusé sur l’écran. Dès le début du concert, Sharon ne laisse aucun répit au public, sollicité à tout rompre.

Within temptation, Zenith, Paris, 2014/04/25

Le concert gagne en vitesse avec le tube Faster, accompagné d’un clip qui montre une voiture en pleine course. Deux autres titres du précédent album The Unforgiving se suivent dans la foulée, Iron et In The Middle Of The Night. Il est évident que Within Temptation maitrise parfaitement l’écriture de refrains imparables, qui s’ancrent dans vos oreillesdès la première écoute. Dangerous, qui figure sur Hydra, est chanté en duo avec Howard Jones (ex-Killswitch Engage) via la diffusion du clip. Ce morceau démontre que le groupe a plus d’un arc à sa corde, en se réinventant musicalement et en est devenant plus agressif dans l’écriture de ses chansons.

Within temptation, Zenith, Paris, 2014/04/25

Within Temptation s’offre un petit détour dans le passé avec deux extraits de The Silent Force, les excellents Jilian (I’d Give My Heart), Angels et See Who I Am, auquel précède l’intro qui ouvrait leur tournée en 2005 et qui fait office de mini-entracte. En plus des 7 extraits tirés de Hydra, Within Temptation offre donc un magnifique aperçu de sa carrière. Peu avant la fin du concert, Sharon porte d’ailleurs un toast avec un verre de vin en hommage à la fidélité de son public, qui lui a permis de réaliser son rêve. What Have You Done est agrémenté de la diffusion du clip sur lequel figure Keith Caputo (Life Of Agony). Le groupe offre un reprise plus que réussie du mélancolique Summertime Sadness de Lana Del Rey, l’un des moments forts de cette soirée. Un court instant, le Zénith prend des allures de boite de nuit.

Within temptation, Zenith, Paris, 2014/04/25

Sinéad est présenté sous forme acoustique, après avoir tenté l’expérience sur leur tournée américaine. Ice Queen, avec lequel a démarré l’aventure en l’an 2000, marque la fin d’un concert mémorable. Étant donné l’ambiance unique ce soir-là, le groupe décide de revenir pour un ultime morceau acoustique, auquel les deux précédentes dates françaises n’ont pas eu droit. Cette soirée plus que réussie prouve une fois de plus que le metal est plus que jamais dans l’air du temps !

Chronique Thorsten Wollek / Photos : Marianne Lehmann (www.livedivision.com)

Posted on by Anne-sophie Fontaine in en concert

Repondre