Beth Hart brule les planches de l’Olympia

Beth Hart, Olympia Paris le 13 décembre 2016

A peine son nouvel album Fire On The Floor paru, Beth Hart est partie sur les routes. Comme à l’accoutumée, l’artiste a fait une halte à l’Olympia affichant une nouvelle fois complet. Beth Hart fait de chaque passage dans cette salle un moment unique. En effet, elle n’en est pas à son premier coup d’essai. Voilà la quatrième fois qu’elle se produit dans cette salle en l’espace de seulement quatre ans. Nous étions d’autant plus impatients de la découvrir sur scène suite à l’échange que nous avons eu récemment avec elle au sujet son dernier album, sorti en octobre dernier. 

Peu avant 21h, le groupe prend place sur scène. Seule Beth Hart n’apparaît pas. Alors que le groupe entame I Love You More Than You’ll Ever Know, on finit par l’apercevoir, vêtue d’une belle robe noire, se baladant entre les rangées de fauteuils dans la fosse à la plus grande surprise du public. Plus que généreuse, elle s’approche de certains fans pour les saluer et se laisser photographier avec eux.

Plus en forme que jamais, Beth Hart arrive sur scène sous les acclamations du public et s’installe derrière son piano pour interpréter Bang Bang Boom Boom, chanson titre de l’album du même nom. S’ensuit un moment plus calme avec Baddest Blues, un titre issu du même album. Pour le plus grand bonheur des fans, Beth Hart modifie la setlist d’une date à l’autre, leur réservant ainsi des surprises.

I’ll Take Of You, titre issu de la collaboration avec Joe Bonamassa, permet à Jon Nichols de nous offrir un magnifique solo de guitare, tout comme c’est le cas sur For My Friends plus tard dans la soirée. Venue défendre son nouvel opus, Beth Hart en interprète quelques extraits, dont le très soul Let’s Get Together, Your Heart Is As Black As Mine et le jazzy Coca Cola. Malgré quelques longueurs à l’écoute du disque, nous comprenons au cours de la soirée que Beth Hart fait partie des artistes à découvrir sur scène, au même titre que Bruce Springsteen. Elle dégage sur scène une énergie que les albums ne laissent pas transparaître.

Beth Hart parle très ouvertement de sa vie, que ce soit au sujet de ses addictions étant plus jeune ou de sa sœur à travers le titre Delicious Suprise.  Beth Hart rend également hommage à son compagnon Scott avec My California, interprété seule au piano. Il la rejoint par surprise sur scène pour l’embrasser et lui glisser quelques mots. L’un des moments forts et émouvants de cette soirée ! S’ensuit un set acoustique, avec le magnifique St. Teresa, qui voit Beth Hart s’asseoir sur le devant de la scène. Détourage photos

Elle se lâche une dernière fois pendant les rappels : Nutbush City Limits, reprise de Ike & Tina Turner, les récents Jazz Man et Fire on the Floor, ainsi que le final I’d Rather Go Blind, démontrant que Beth Hart est l’une des grandes chanteuses à l’heure actuelle. Dommage que nous n’ayons pas eu droit à Better Than Home en rappel. Avant de quitter définitivement les planches, Beth Hart annonce de manière exclusive qu’elle donnera un concert au Palais des Congrès en mai 2018 !

Chronique : Thorsten Wollek

Posted on by Thorsten in chanson française, rock, rock/pop

Beth Hart brule les planches de l’Olympia

  1. Gerard

    you hart is black as……ne fait pas partie de son dernier album et lors des rappels Beth n à pas chante Nutbusch. sans quoi bon article

Repondre