Atoms For Peace (Amok)

Atoms For Peace - Amok

Attendu depuis quelques années déjà, le premier album studio du groupe hybride Atoms For Peace, composé entre autre de Thomas Yorke, leadsinger de Radiohead, et de Flea, bassiste légendaire des Red Hot Chili Peppers, paraît aujourd’hui. Rock, électro et Afrobeat : Amok offre un combo musical surprenant.

On était au courant que Thomas Yorke aimait bien faire ses petits délires musicaux dans son coin. Loin de ses potes de Radiohead, il avait déjà sorti en 2006 un album solo, The Eraser, suivi de deux EPs. Ce qu’on savait moins, c’est que l’un des plus spectaculaires bassistes de notre temps, j’ai nommé Flea des Red Hot Chili Peppers, se plaisait à aller voir ailleurs d’autres formations. Après avoir collaboré l’année dernière avec chanteur de Blur, Damon Albarn, sur un projet nommé Rocket Juice and The Moon, l’américain a rejoint une autre grande figure du rock britannique pour ce side project étonnant que constitue Atoms For Peace.

L’histoire a commencé en 2009 lorsque Thom Yorke a réuni sur scènes quelques pointures de la musique pour jouer l’intégralité de son album The Eraser. A ses côtés, Flea, mais aussi Nigel Godrich, autre membre de Radiohead, Joey Waronker et Mauro Refosco. Le groupe Atoms For Peace était né. Le nom du groupe est celui d’un des titres de The Eraser, mais fait surtout référence à un célèbre discours délivré par le président américain Eisenhower.

Après quelques apparitions dans de grands festivals comme le Coachella Festival en Californie et le Fuji Festival au Japon, les cinq mercenaires ont sorti 3 singles, dont notamment l’excellent Judge, Jury And Executioner, que l’on retrouve sur Amok, album de 9 titres, qui allie à la fois la voix enchanteresse et le côté expérimental de Thom Yorke avec le groove de Flea, son coup de basse et cette touche Afrobeat qu’il avait apportée chez Rocket Juice And The Moon.

Un tel cinq majeur ne pouvait que produire une petite bombe atomique musicale, même si certains retrouveront les sons et rythmes expérimentaux de The Eraser qui avaient pu décevoir tant de fans de Radiohead, ainsi que le changement de trajectoire musicale de Flea avec les rythmes afro et jazzy des Rocket Juice And The Moon. Mais ne serait-ce que pour ce changement et la surprise, Amok diffuse d’excellents morceaux dans l’univers et mérite plusieurs écoutes attentives.

Posted on by Thorsten in Album de la semaine

Repondre

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience d’utilisateur et vous offrir des contenus personnalisés.