Beyond The Black : interview avec Jennifer Haben

Confinée chez elle en raison du Covid, la chanteuse du groupe de metal Beyond The Black nous a accordé une interview pour nous parler de Hørizøns, le nouvel album de Beyond The Black. Catégorisé dans le style musical « metal symphonique », ce groupe allemand amorce un virage avec des sonorités pop électro. Nous vous conseillons d’y jeter une oreille !

L’album vient de voir le jour. Quelles sont tes premières impressions ?

Jennifer Haben : Je suis très fière de cet album. Je l’étais également à la sortie des précédents opus. Mais je pense qu’il s’agit de notre meilleur album à date. Je suis d’autant plus impatiente et nerveuse à la fois de me lancer dans sa promotion. Les deux premiers extraits se démarquent du reste de l’album (Misery et Golden Pariahs) et diffèrent de ce que nous avons fait dans le passé. Je suis donc également impatiente de savoir ce que penseront nos fans du prochain single Wounded Healer.

Le titre Misery est représentatif de ce virage musical et des nouveaux éléments que vous avez intégrés dans votre musique. Comment ce titre a-t-il vu le jour ?

Jennifer Haben : Misery est le premier titre écrit pour cet album. Ce morceau a été l’élément déclencheur pour nous encourager à aller de l’avant et de nous éloigner de notre son habituel. C’est pour cette raison que nous avons favorisé des sonorités électroniques au détriment du symphonique. Nous nous doutions que ce choix musical ne plaise pas à tous nos fans, même si ce titre n’est pas représentatif du reste de l’album. Nous l’avons composé avec le groupe dans le but de tester quelque chose de différent. Ce titre reflète l’évolution de notre musique. Nous avions déjà intégré différents styles sur chacun de nos albums. C’est juste que nous avons été plus loin dans la démarche cette fois-ci.

Panache et dynamique sont les mots qui me viennent à l’esprit à l’écoute de l’album. Comment éviter l’ennui à l’écoute d’un album ?

Jennifer Haben : En effet, je pense qu’il est vital, tout autant sur un album que sur scène, de créer de la dynamique. J’y suis très sensible et trouve intéressant de faire suivre un titre énergique par une balade. J’y veille tout particulièrement sur nos albums afin que tout coule de source. Je teste d’innombrables combinaisons en amont.

J’ai pour habitude de sélectionner un ou deux titres qui me plaisent plus particulièrement afin d’avoir l’avis de l’artiste. Human sort du lot selon moi…

Jennifer Haben : Ils ne sont pas encore sortis en single (rires) ! Human fait partie de mes titres préférés sur cet album, ce depuis le début des enregistrements quand nous la jouions encore en version acoustique. J’avais ressenti le potentiel de ce titre dès ce stade.

Tu as profité du confinement pour poster des sessions live acoustiques enregistrées chez toi sur les réseaux sociaux. Penses-tu qu’un bon titre doit tout autant fonctionner dans une version acoustique que dans sa version standard ?

Jennifer Haben : Je dirais que c’est vrai à 95% car certains morceaux fonctionnent tout de même dans le style metal sans que ce soit le cas en acoustique. Mais je reste persuadée que c’est le cas pour la majorité des titres dont nous nous souvenons et sur lesquels tu peux faire chanter le public. Une très grande partie de nos morceaux naissent d’ailleurs au piano et à la guitare. C’est la raison pour laquelle je suis en mesure de les reproduire en versions acoustiques.

Le line-up du groupe a subi un gros changement récemment. De quelle façon ce changement a t-il impacté l’écriture et l’enregistrement de Hørizøns ?

Jennifer Haben : Le plus gros changement réside dans la composition des titres. Nous avons composé de façon plus collective qu’avec la formation précédente. J’étais seule en charge de la composition sur les précédents albums. Les membres de la formation actuelle sont beaucoup plus enclins à s’investir sur le plan créatif. Nous avons appris à nous connaitre et à identifier les forces de chacun.

Le titre fait-il référence aux nouvelles sonorités sur l’album et le fait que vous élargissiez votre « horizon » musical ?

Jennifer Haben : Absolument ! Le titre reflète l’évolution de notre musique. C’est une façon de dire « voici les nouveaux horizons de Beyond The Black ».

La tournée planifiée cette année est incertaine…

Jennifer Haben : Tout le monde sera très soulagé je jour où nous pourrons de nouveau nous rendre à des concerts. L’émotion se ressentira tant dans la salle que sur scène. Le premier show sera grandiose à coup sûr.

Que peuvent attendre les fans de la tournée ?

Jennifer Haben : Nous faisons en sorte de rajouter une couche à chaque tournée. Nous allons reprogrammer les dates de la tournée en 2021. Une chose est sûre, nous donnerons tout !

Avec quatre albums à votre actif, il devient de plus en plus complexe d’établir la setlist. Qu’en est-il des nouveaux morceaux ?

Jennifer Haben : Plusieurs de ces titres feront partie intégrante de la nouvelle setlist. Je pense notamment à Human et Golden Pariahs. J’aimerais beaucoup que nous jouions Wounded Healer en en présence de Elize Ryd (Amarathe).

Je me souviens parfaitement de votre passage au Zénith en première partie de Epica…

Jennifer Haben : J’ai une petite anecdote au sujet de ce concert. Je subissais encore les suites d’une grosse grippe ce qui ne facilitait en rien les prestances vocales. Le public ne semble pas l’avoir remarqué à mon grand soulagement (rires).

Propos recueillis par Thorsten Wollek

Posted on by Thorsten in Interview

Repondre

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience d’utilisateur et vous offrir des contenus personnalisés.