Skunk Anansie : un album live pour celebrer 25 ans de carriere

Interview avec Ace (Skunk Anansie)

Skunk Anansie vient de sortir 25LIVE@25, un album live qui marque les 25 ans de carrière du groupe. Icône de la scène rock des années 90, le groupe en a profité pour compiler 25 enregistrements en public couvrant l’ensemble de leur carrière. C’est à cette occasion que nous avons rencontré leur très sympathique guitariste Ace dans un hôtel parisien.

Après 25 ans de carrière, vous avez finalement réussi à sortir votre premier album live !

Ace : Oui absolument ! Nos fans attendent ça depuis nos débuts. Selon eux, notre son est meilleur sur scène. Entre temps, nous avons publié un album live acoustique. Mais nous ne l’avons pas perçu comme un album live à part entière. Plus récemment, nous réfléchissions à la manière dont nous pourrions fêter nos 25 ans de carrière. C’est notre manager qui nous a soufflé l’idée de saisir l’occasion pour sortir un live, sachant que nous n’avons pas d’album à promouvoir actuellement. Il s’avère que nous avons enregistré toutes les dates de notre précédente tournée en 2017. Nous avons également fouillé les bandes issues des dix dernières années pour compléter la sélection.

Peux-tu nous en dire plus pour la sélection des morceaux sur cet album ?

Ace : Nous avons choisi les titres devant figurer sur ce live tous ensemble. A la suite, j’ai écouté les bandes issues de la dernière tournée pour en retenir les meilleures versions. En faisant ce travail, j’ai pu constater que notre concert à Gdansk en Pologne était particulièrement bon. La majeure partie des enregistrements en sont donc issus. Il s’agissait de l’un des rares concerts donnés dans un club et l’ambiance était particulièrement bonne. Les autres enregistrements proviennent de concerts donnés en Allemagne, Italie et  Angleterre…

Le groupe n’a pas tendance à regarder vers le passé. Pour quelle raison avoir décidé de célébrer ce 25èmeanniversaire ?

Ace : A vrai dire nous n’y pensions pas spécialement. C’est notre manager qui nous a soufflé l’idée. Pour tout de dire, nous travaillons actuellement sur un nouvel album. L’année 2019 sera la seule année pendant laquelle nous seront un peu nostalgiques (rires).

25LIVE@25 est-il synonyme d’un best of ?

Ace : Il ne s’agit pas véritablement d’un concert best of puisque le live intègre de nombreux titres issus du dernier album. L’album est séquencé de la même manière que nos concerts et ressemble donc moins à une suite de tubes, telle que tu pourrais le retrouver sur une compilation.

Vous avez fouillé dans les archives pour monter les clips promotionnels de HedonismWeak et Charlie Big Potato. Qu’as-tu ressenti en visionnant ces images, pour certaines vieilles de…

Ace : (rires).La majeure partie des images provient de moi et de Mark (batterie). Nous avons confié ces images à notre jeune assistant de production. Je n’avais pas vu certaines des images depuis vingt ans ! Il a réussi à monter ces clips en collant de courts extraits de concerts sur le son. Le visionnage m’a rendu impatient de repartir en tournée.

Te souviens-tu de votre premier concert ?

Ace : Oui, c’était à Londres en 1994. Il figure d’ailleurs sur ces vidéos. C’était archi-complet, car les fans des deux groupes ayant formé Skunk Anansie étaient impatients de voir cette nouvelle formation sur scène. Je me souviens que mon oncle était venu me voir dans le backstage avec un petit sac rempli de denrées alimentaires en me disant que mes parents me l’avaient envoyé. C’était très embarrassant (rires).

Le groupe a subi très peu de changements de line-up. Comment expliques-tu cette longévité ?

Ace : Nous nous entendons à merveille. A vrai dire, nous argumentons très peu entre nous. Aussi, nous respectons chacun d’entre nous et nous laissons suffisamment de liberté. Nous avons pleinement confiance les uns dans les autres. Cela explique pourquoi nous travaillons avec le même manager et le même label depuis nos débuts.  Mais nous prenons surtout notre pied à faire de la musique ensemble. Nous espérons donc pouvoir continuer cette aventure aussi longtemps que possible.

Considères-tu que le groupe comme un groupe de scène ?

Ace : Oui, car si nous avons réussi en tant que groupe, nous le devons à notre réputation sur scène. Cela paraît donc étonnant que nous n’ayons pas sorti d’album live auparavant. Nous ne pensions pas que les enregistrements de notre dernière tournée serviraient à cela.

Le groupe s’est produit tant dans de minuscules clubs que sur de grandes scènes, notamment à l’occasion de festivals. As-tu une préférence pour l’un ou pour l’autre ?

Ace : J’aime les deux. Mais si je devais choisir, je pencherais vers les concerts dans les clubs. La proximité avec les gens est magique. Nous avons la chance de pouvoir faire l’un comme l’autre, car jouer sur un festival est grandiose.

Quel concert t’as le plus marqué ?

Ace : Sans hésitation le concert donné en tête d’affiche du Glastonbury Festival en 1999. C’était immense. Cette date marque le point culminant de notre carrière. Mais j’ai également un attachement plus personnel pour notre premier concert au Splash club à Londres. Le groupe est réellement né à cette date-là. Cela reste un moment inoubliable pour moi.

Quels sont les groupes qui ont influencé votre son ?

Ace : Nous sommes influencés par des groupes comme Mother’s Finest, Funkadelic, Parlament et Betty Davis d’un côté, et de groupes plus heavy comme que Tool et Rage Against The Machine de l’autre. C’est un mélange des deux genres. Nous sommes particulièrement fans des années 70.

Quel regard portes-tu sur votre dernier album en date Anarchytecture ?

Ace : J’en suis très fier. Nous en jouions tout de même huit morceaux sur la tournée qui a suivi. J’apprécie également la pochette. Les sonorités sont plus modernes sur l’album, comme tu peux l’entendre sur les morceaux Victim et Death To The Lovers. Ce dernier intègre des influences électro. Nous aimons beaucoup expérimenter et innover avec chaque album. Le prochain sera encore différent.

Hedonsism est un morceau clé du groupe. Quelle en est l’histoire ?

Ace : Skin avait vécu une déception amoureuse et a écrit ce morceau dans la foulée. Les paroles peuvent avoir différentes significations. Elles ne résonnent pas de la même manière pour tout le monde. Chacun peut s’identifier selon son vécu. C’est très certainement devenu un tube en partie pour cette raison.

Quel est le morceau sur 25LIVE@25 qui représente le mieux Skunk Anansie ?

Ace : Je choisirais Charlie Pig Potato, car il rassemble tous les éléments qui constituent notre ADN : rock, funk, des changements rythmiques, … Ce titre résume à lui seul Skunk Anansie.

Le groupe s’est produit dans de nombreuses salles parisiennes. Quelles sont ceux dont tu te souviens le mieux ?

Ace : Parmi les grandes salles, j’ai beaucoup apprécie le Zénith. Je me souviens également de L’Elysée Montmartre et du Bataclan, où nous nous sommes produits après le drame.

Que vous réserve l’année 2019 ?

Ace : Nous allons prochainement commencer l’écriture du nouvel album. A partir de juin, nous partirons en tournée et en profiterons pour jouer sur plusieurs festivals. Ce sera une année plutôt chargée pour le groupe. 25LIVE@25 clôt un chapitre et nous en commençons un nouveau. Nous avons pour objectif de nous réinventer à chaque étape.

Propos recueillis par Thorsten Wollek / Photos : Dominik Warlop

Posted on by Thorsten in Interview, metal, pop, rock

Repondre

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience d’utilisateur et vous offrir des contenus personnalisés.