Imagine Dragons a l’AccorHotels Arena : un show a l’americaine

Imagine Dragons, AccorHotels Arena, Paris le 22 février 2018

Nous avons assisté à une date qui marquera un tournant dans l’histoire d’Imagine Dragons en France : leur premier concert à l’AccorHotels Arena. Pendant 2 heures, le groupe a enchaîné tube sur tube, dans une ambiance survoltée,  avec une magnifique scénographie. Leur nouvel album Evolve a été mis à l’honneur, brillant avec pas moins de 10 titres interprétés. Place au show !

Avec trois albums à son actif, Imagine Dragons s’est hissé parmi les groupes favoris du moment et ne peine pas à remplir les grandes salles. Le groupe, originaire de Las Vegas, est de plus en plus apprécié dans nos contrées et voit la capacité des salles de concert qui l’accueillent doubler à chaque nouveau  passage dans la capitale.

Le groupe se montre plus soudé que jamais, comme il nous l’expliquait lors de notre interview l’année dernière. A l’occasion du Evolve Tour, Imagine Dragons voit les choses en grand et nous offre un show époustouflant, qui a déjà fait ses preuves sur une partie du globe, avec grands écrans, jeux de lumières, confettis, ballons et fumigènes.

A 21h15 les lumières s’éteignent. Les premières notes de I Don’t Know Why, l’un des meilleurs titres de l’album Evolve, résonnent dans la salle remplie à ras bord. Nous apercevons les quatre membres du groupe dans la pénombre, derrière la batterie. En forme olympique, Dan Reynolds va directement à la rencontre des spectateurs des premiers rangs et restera en mouvement tout au long du concert.

Avant d’entamer It’s Time, le chanteur prêche un message d’amour et de paix. Plutôt bavard, il parlera également de la dépression dont il souffre depuis son enfance avant d’entonner le titre Demons plus tard dans la soirée. Whatever It Takes fait monter l’ambiance et voit Dan Reynolds battre un tambour sur la fin du morceau. I’ll Make It Up To You, autre excellent extrait de l’album Evolve, permet à Wayne Sermon de briller avec un magnifique solo de guitare. A la fin du morceau, les quatre musiciens se retrouvent autour de la batterie dans un moment de communion.

Le niveau de qualité de nouveaux morceaux nous ferait presque oublier les titres plus anciens : le très rythmique Start Over, Gold et principalement Demons. Pour le festif On Top Of The World, la fosse a droit à un lâcher de ballons géants. Celui-ci permet de détourner l’attention du public sur la fin du morceau pendant que le groupe se faufile par la fosse pour se rendre sur une petite scène à l’autre bout de la salle.

Muni de différents instruments acoustiques, le groupe enchaine plusieurs morceaux tirés de ses deux premiers albums. I Bet My Life voit le public reprendre le refrain a capella. Dan Reynolds en profite pour saluer Nathan, un enfant souffrant d’un cancer, rencontré avant le concert. Une preuve solide de la générosité dont fait preuve le groupe.

Retour sur la scène principale pour le dernier acte. Sur Thunder, le groupe est rejoint par K.Flay qui a assuré la première partie de la soirée. La suite Believer, Walking The Wire avec sa pluie de confettis et Radioactive, d’une grande solidité, donne l’allure d’une gigantesque fête. Imagine Dragons joue dans la cour des grands ! La date du 3 avril, dans cette même salle, affiche déjà complet…

Chronique : Thorsten Wollek / Photos : Yann Charles

Posted on by Thorsten in electro, en concert, pop, rock, rock/pop

Imagine Dragons a l’AccorHotels Arena : un show a l’americaine

  1. Pingback: :: photos et critiques de concert sur rocknconcert.com

Repondre