Teenage Fanclub : plus vraiment teenage ?

Teenage Fanclub, La Gaïté Lyrique, le 6 février 2017

Les popeux quadras se sont donnés rendez-vous à la Gaîté Lyrique pour découvrir sur scène le dernier album « Here » des écossais Teenage Fanclub. Succès d’estime pour Laura J. Martin, qui ouvre la soirée. En formation réduite batterie / guitare / chant + claviers, cette anglaise toute menue originaire de Liverpool délivre ses chansons intimistes de sa voix qui fait penser par moments à Kate Bush, en les agrémentant de sa flûte traversière. 

Teenage Fanclub arrive sur scène vers 21h30. Formé à la fin des années 80 à Glasgow, le groupe est considéré comme un des étendards de la scène pop/rock indépendante britannique. Les membres fondateurs sont toujours là … bon pied / bon œil mais le temps a fait son œuvre : le guitariste Raymond McGinley ressemble à un mix de Brian Eno et de David Knopfler tandis que le bassiste Gerard Love (génial ce nom de famille !) fait penser, de loin, au Monty Python Michael Palin. Quant au chanteur/guitariste Norman Blake, on dirait un prof de Fac.

Ils démarrent (judicieusement !) par « Start again » et enchaînent sur « Sometimes I don’t need to believe in anything » avant de jouer le morceau « Hold on » tiré de leur dernier album. Le son est assez étouffé, la basse me parait trop forte. C’est le début de la tournée, des réglages sont encore en cours et les voix méritent d’être mises plus en avant ; en effet, les chœurs sont indissociables de Teenage Fanclub et c’est probablement pour cela qu’ils ont été comparés aux Beach Boys … mais avec un son de guitare saturé en provenance des Highlands !

C’est maintenant au tour de « It’s all in my mind », que j’avais particulièrement apprécié lors de sa sortie en 2005. Le groupe alterne morceaux mid-tempo et ballades sur lesquels s’enchevêtrent riffs et arpèges : néanmoins, on ne retrouve pas la légèreté et l’apesanteur de la production studio (on pourrait leur conseiller d’utiliser une Rickenbacker de temps en temps, non ?).

Les chansons revisitent majoritairement la discographie des années 90 de Teenage Fanclub, notamment l’album « Grand Prix » dont la pochette me laisse pantois. Le groupe termine son set par « The concept », sur lequel le public manifeste son enthousiasme. Il faut dire que ce morceau est tiré de l’album « Bandwagonesque », considéré comme leur chef d’œuvre.

En rappel, Teenage Fanclub joue le nouveau morceau « With you » puis enchaîne les classiques « What you do to me » et « Star sign » avant de conclure par « Everything flows » extrait de leur premier album « A catholic education ». On quitte les lieux en regrettant que Teenage Fanclub n’échange pas plus avec son public pendant le concert afin d’établir une relation conviviale.

Chronique : Stéphane Toutlouyan / Photos : David Fritz Goeppinger

 

Posted on by Thorsten in en concert

Repondre