Interview : Jordan Rudess (Dream Theater)

Dream Theater célèbre les 25 ans de Images &  Words

A peine sa tournée pour promouvoir  l’opéra rock The Astonishing sorti l’année dernière achevée, le groupe Dream Theater repart sur les routes pour célébrer le 25ème anniversaire de la sortie de l’album Images & Words. A cette occasion, Jordan Rudess, le clavier du groupe depuis 1999, nous a fait l’honneur de répondre à quelques questions par téléphone. Le groupe s’est produit au Zénith de Paris le 11 février.

L’album Images & Words, sorti en 1992, qui a posé les bases du métal progressif actuel, est une référence dans le genre. Des titres comme Take The Time, Metropolis, Pt.1 et Pull Me Under font partie intégrante des concerts de Dream Theater. Jordan Rudess analyse l’album de la manière suivante : « Images & Words  nous a permis d’établir un son et un style unique dans son genre pour l’époque. Les morceaux sont particulièrement mélodieux et riches en émotions, une combinaison que nous appliquons depuis sur l’ensemble de nos albums. »

Jordan Rudess se montre très satisfait des premières dates de cette tournée mettant à l’honneur cet album: « Nos fans sont très enthousiastes et viennent nombreux à ces concerts. The Astonishing  avait quelque peu divisé les fans. Nous avons tourné autant que possible pour promouvoir cet album et pensions qu’il était temps de satisfaire de nouveau l’ensemble de nos fans. C’est John Petrucci qui a eu l’idée de mettre le focus sur l’album Images & Words ».

« Je suis particulièrement attaché à cet album, car j’ai fait la connaissance du groupe peu de temps après sa sortie pour auditionner » nous révèle Jordan Rudess. « C’était peu de temps après la sortie de l’album Awake et le départ de Kevin Moore (en 1994). C’est à cette occasion que j’ai joué le morceau Pull Me Under pour la première fois. Je me revois d’ailleurs écouter l’album pour la première fois » nous révèle Jordan Rudess. « C’est un ami qui m’a fait découvrir Dream Theater au travers de cet album. Ce qui m’a particulièrement marqué sur cet album, c’est la fusion de nombreux styles. C’était exceptionnel pour l’époque. »

N’ayant rejoint le groupe que sept ans après l’enregistrement de l’album, nous demandons au musicien de quelle manière il en interprète les titres. « J’ai toujours approché les morceaux composés avant mon arrivée dans le groupe avec un grand respect. Je m’accorde tout de même un peu de liberté dans l’interprétation de certains passages, notamment sur les morceaux Take The Time  et  Another Day. J’essaie de faire évoluer les morceaux, notamment grâce aux nouvelles technologies qui s’offrent à nous et dont le groupe ne disposait pas à l’époque.»

Il est difficile de ne pas aborder la disparition récente de plusieurs légendes du rock progressif : «  J’étais ami avec John Wetton et Greg Lake. Ils ont marqué le genre du rock progressif et la manière de chanter. Ils font partie de mes chanteurs préférés. Le décès de Keith Emerson (clavier du groupe Emerson, Lake & Palmer)  m’a tout particulièrement ému. Il était l’un de mes héros. Il m’a énormément influencé. »

Nous finissons notre court entretien par les projets cette année : « Actuellement je suis pleinement occupé par la tournée et mon entreprise Wizdom Music qui développe des applications musicales »  nous informe Jordan. « J’ai très envie de faire quelques dates en solo. De nombreux projets pointent leur nez mais je ne peux pas en dire plus pour l’instant.»

Propos recueillis par Thorsten Wollek

Posted on by Thorsten in Interview

Repondre