Interview Epica

simone-simons-04

Interview d’Epica (Simone Simons)

Epica est actuellement l’un des groupes phare de la scène métal symphonique à l’échelle mondiale. Nous avons eu la chance de rencontrer la chanteuse Simone Simons à l’occasion de la journée promo organisée pour la sortie du nouvel album du groupe The Holographic Principle, qui vient de paraitre. Epica s’est une nouvelle fois surpassé pour nous offrir l’une de ses plus belles œuvres.

Epica a rencontré un fort succès commercial avec son précédent album The Quantum Enigma. La sortie de cet album a été suivie d’une grande tournée. Quel impact tout cela a-t-il eu sur la carrière du groupe ?

Simone Simons : L’album The Quantum Enigma a marqué un pas important dans l’histoire du groupe. L’approche a été très différente sur cet album, tant en ce qui concerne son écriture que son enregistrement. Le travail sur les titres a été beaucoup plus intensif que sur les précédents albums. Nous avons également fait appel à une nouvelle équipe, dont le producteur Joost van den Broek, qui nous a aidés à nous surpasser et à tirer le meilleur de nous-mêmes.

Peux-tu nous en dire plus sur la composition de ces nouveaux titres ? A l’écoute de l’album, on remarque que les titres sont tous d’excellente qualité…

Simone Simons : Tous les membres du groupe ont participé à l’écriture de cet album. Ce qui a donné au total 27 titres, dont nous avons sélectionné et enregistré 18. Ceux-ci étaient tous de styles différents. Nous avons donc sélectionné ceux qui donneraient un caractère plus homogène à l’album. Nous avons eu le luxe de pouvoir choisir les chansons parmi un grand nombre de morceaux. Ce qui fait que nous n’avons aucun de titre de qualité moindre sur cet album comme tu l’as dit.

simone-simons-08

J’ai entendu dire que vous aviez organisé une rencontre avec des journalistes pour une écoute exclusive qui a quelque peu chamboulé la sélection des titres.

Simone Simons : Oui, c’est tout à fait juste. Nous étions encore en phase de mixage à ce stade à cause d’un retard dans le planning. Nous avons tout de même maintenu ces sessions d’écoute. Nous avons prévenu les journalistes que la sélection pouvait changer d’ici la sortie. Nous en avons donc profité pour leur demander leur avis. Ce qui a eu pour effet de modifier le choix et l’ordre sur le disque. Le début et la fin sont restés tel quel et avons plus travaillé sur le milieu de l’album, dont une ballade que nous avons remplacé par une autre.

Qu’adviendra-t-il des autres morceaux ?

Simone Simons : Ils sont de trop bonne qualité pour les laisser de côté. Ils seront donc très certainement publiés un jour.

A quoi le titre The Holographic Principle fait-il référence ?

Simone Simons : Nous sommes tous très passionnés par le sujet de la réalité virtuelle et la possibilité de créer une autre réalité à l’aide d’un casque. Celle-ci devient si réelle qu’il en devient difficile de distinguer les deux. Ce sujet sert de fil conducteur à l’album.

simone-simons-06

Comment procédez-vous pour l’écriture des textes ?

Simone Simons : Mark (Jansen) lit de nombreux livres sur ce sujet. Il fournit donc les idées et j’écris les textes. J’y ajoute une dimension philosophique et personnelle. Un sujet qui m’a particulièrement tenu à cœur pendant la phase d’écriture est la crise actuelle autour des immigrés. Je suis très touchée par le sort des enfants ayant moi-même un enfant. J’y ai donc consacré un titre.

Tu as participé à des albums concepts, entre autres au sein du projet Ayreon. Définirais-tu certains de vos albums comme tel ?

Simone Simons : Pas tout à fait. Je définis un album concept comme racontant une histoire de son début à la fin. Dans le cas de The Holographic Principle, celui-ci n’a pas été composé dans ce sens. Aussi, les morceaux ne se suivent pas chronologiquement. Nous avons favorisé l’ordre permettant à l’album de sonner juste et non pas de favoriser un fil conducteur. Nous avons tout de même un album concept dans notre discographie qui est The Divine Conspiracy. Cet album a été élaboré dans ce sens.

Tu te dépasses une nouvelle fois au niveau des performances vocales, notamment sur des titres comme Edge Of The Table et Universal Death Squad.

Simone Simons : Merci, j’espère bien oui (rires) !

simone-simons-03

Comment te prépares-tu aux enregistrements ?

Simone Simons : J’y travaille énormément. Je passe notamment beaucoup de temps sur les enregistrements des versions démo. Cela me permet de tester différentes choses, sachant qu’à ce stade nous n’avons pas encore de paroles. Je chante donc un peu n’importe quoi. Nous les réenregistrons une seconde fois avec les textes définitifs. Tout ce processus me permet donc de perfectionner mon chant. Je pense que mon chant est devenu plus rythmé et je peux davantage le varier qu’auparavant.

Quelle influence votre producteur Joost van den Broek a-t-il eu sur cet album ?

Simone Simons : Je le connais depuis pas mal de temps grâce à ma participation au projet Ayreon, auquel il participe également. C’est quelqu’un de très talentueux, de professionnel et passionné. Il reste toujours très calme. C’est fabuleux de pouvoir travailler avec lui.

J’ai pu écouter l’album à plusieurs reprises. Chaque nouvelle écoute apporte son lot de nouvelles surprises alors que les refrains restent facilement mémorisables. Comment expliques-tu cela ?

Simone Simons : Nous veillons toujours à garder l’équilibre entre les passages plus brutaux et des sonorités plus légères, traduites par des refrains plus mélodieux. Ces dernières contrebalancent également les passages plus complexes. Mais au final il est important que l’on puisse retenir les mélodies.

J’ai appris récemment que tu tenais un blog sur le web nommé Smoonstyle.

Simone Simons : Il s’agit en fait d’un surnom construit à partir de mon nom. Beaucoup de fans m’ont posé des questions sur le maquillage et sur les vêtements. J’ai donc commencé à écrire quelques posts. Ce blog me sert également de journal pendant les tournées. Je suis également passionnée par la photographie et la cuisine. Je parle donc de tout cela sur ce blog. Le temps me manque un peu car je m’occupe beaucoup de mon fils.

simone-simons-05

Quel attachement portez-vous à vos fans français ?

Simone Simons : Nos fans français sont là depuis nos débuts. Ils nous sont très fidèles. C’est donc à chaque fois un plaisir de venir en France. On joue dans des salles de plus en plus grandes à chaque nouveau passage. Nous jouons au Zénith en février prochain alors que nous avons fait l’Olympia lors de notre dernière tournée. J’ai de très bons souvenirs de notre passage à l’Elysée Montmartre, où j’avais repris un titre d’Edith Piaf. Le public l’a chanté avec moi ce qui en fait pour moi un moment inoubliable.

Que peux-tu divulguer de la prochaine tournée, d’autant plus que la scène du Zénith est plus grande que lors de vos prestations précédentes ?

Simone Simons : Sur cette tournée nous allons mettre un peu plus le paquet sur les éclairages. La thématique de l’album offre beaucoup de possibilités à ce niveau-là. Je suis particulièrement impatiente de voir ce que cela va donner car nous en avons eu un avant-goût pendant le tournage de notre vidéo. Je pense que ce sera à hauteur des attentes du public !

Propos recueillis par Thorsten Wollek

Posted on by Thorsten in Interview, metal

Interview Epica

  1. Pingback: Simone Simons Interview Rock’N Concert – Simone Simons France

Repondre