An Pierle a l’eglise Saint-Eustache

An Pierlé. 5 octobre 2016.Eglise Saint Eustache.Paris.Michela Cuccagna©

An Pierlé à l’église Saint-Eustache, le 5 octobre 2016

An Pierlé est une artiste belge. Intrigués par la description de sa musique faite récemment dans un magazine dans le cadre de la sortie de son nouvel album Arches (« un mélange de l’orgue d’église avec des boîtes à rythme », nous avons voulu en savoir plus. Un mélange original que nous avons pu vivre en direct dans le cadre somptueux de l’église Saint Eustache en plein cœur de Paris. Un concert pour le moins différent de ce que nous sommes habitués de voir. An Pierlé en a profité pour interpréter de nombreux titres extraits de son nouvel album Arches.

An Pierlé. 5 octobre 2016.Eglise Saint Eustache.Paris.Michela Cuccagna©

Dans un calme religieux, le public venu nombreux prend place. Entourée de quatre musiciens, An Pierlé s’installe sur la petite scène installée au fond de l’église en dessous de l’orgue. Nouveauté par rapport à ses précédentes venues à Paris, l’orgue a pris une place centrale dans la musique. L’organiste est installé à deux pas du public. Détourage photos très mélancolique et dramatique, les chansons tirées de l’album Arches nous emportent littéralement dans les cieux. Des titres comme Birds Loves Wires et There Is No Time, dont la suite d’accords rappelle un peu le tube Smalltown Boy de Bronski Beat, ont particulièrement retenu notre attention.

An Pierlé. 5 octobre 2016.Eglise Saint Eustache.Paris.Michela Cuccagna©

Connaissant les difficultés rencontrées dans les églises en raison des échos, le public est fort heureusement venu suffisamment nombreux pour absorber les réverbérations. Très émue de se produire dans ce cadre exceptionnel, moment qu’elle attendait depuis fort longtemps, An Pierlé a offert au public deux nouveaux titres qui verront le jour sur l’album Cluster, suite directe de Arches.

An Pierlé. 5 octobre 2016.Eglise Saint Eustache.Paris.Michela Cuccagna©

Après 1h20 de concert, An Pierlé nous surprend avec la reprise de «What Power Art Thou» d’Henry Purcell, rendu célèbre par Klaus Nomi sous le titre The Cold Song. N’ayant pas encore un catalogue suffisamment fourni, An Pierlé décide de rejouer Birds Loves Wires, son nouveau single. Nous sommes contents d’avoir assisté à ce concert mystique qui marquera très certainement le parcours d’An Pierlé ! Nous attendons avec impatience la suite avec la sortie de Cluster.

An Pierlé. 5 octobre 2016.Eglise Saint Eustache.Paris.Michela Cuccagna©

Chronique : Thorsten Wollek

Posted on by Thorsten in pop, rock/pop

Repondre

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience d’utilisateur et vous offrir des contenus personnalisés.