Le punk-rock a vif d’Against Me!

04 against me

Originaires de Floride, les membres d’Against Me! ont démarré leur tournée européenne début avril. De passage à la Flèche d’Or le 3 mai dernier, les américains ont envoyé un set énervé pour régaler les fans français.

03 against me

Ce soir, c’est concours de tatouages à la Flèche d’Or. Comme à l’accoutumée, il fait très chaud dans l’ancienne gare de la petite ceinture et le bar fonctionne à plein.

Caves ouvre le bal avec un punk-rock rapide chanté par une jeune femme à la guitare et un bassiste dont la chevelure ferait pâlir Slash de jalousie. Vient ensuite Roger Harvey qui propose un rock moins énervé, mais également moins intéressant.

C’est au tour d’Against Me! Ils débarquent sur scène comme à l’abordage d’un navire : le set démarre avec I Was A Teenage Anarchist : le ton est donné.

07 against me

La chanteuse/guitariste a deux têtes de plus que tout le monde. Les bras et la nuque couverts de tatouages, elle trône face à son micro au milieu de la scène et focalise tous les regards. Le bassiste a un look à mi-chemin entre Dee-Dee Ramone et Mike Myers dans Wayne’s world : mégateuf !

Les premiers morceaux sont caractéristiques du style d’Against Me! : gros riffs de guitare sur un beat enlevé, voix puissante, nombreux breaks, refrains scandés tels des hymnes. Le public connait les paroles et les chante à tue-tête.

09 against me

La chanson Pints Of Guinness Make You Strong présente des accents irlandais tandis que White People For Peace souligne l’engagement anarchiste / anticapitaliste du groupe : « Protest songs to try to stop the soldier’s gun ». Le batteur tape comme un sourd. Particularité : sa charleston semble très haute (note pour une éventuelle interview : « Why is the hi-hat placed so high in your drum kit ? »).

Le concert se poursuit sans répit et on perçoit une réelle communion entre le public et le groupe, ou tout du moins ce qu’il représente. En effet, Laura Jane Grace a démarré Against Me! en 1997 alors qu’elle s’appelait encore Thomas Gabel. Ce n’est qu’en 2012 qu’elle a publiquement révélé sa personnalité transgenre, et sa décision de devenir Laura Jane. Elle est depuis devenue une icône et porte-parole de sa communauté, notamment suite à sa participation à une mini-série documentaire intitulée True Trans.

05 against me

Les textes d’Against Me ! reflètent l’affirmation de cet engagement et les spectateurs sont fascinés par la puissance avec laquelle Laura Jane les chante. Unconditional Love et Dead Friend électrisent le public, les plus téméraires esquissant un stage-diving quelque peu hasardeux… Le titre du dernier album Transgender Dysphoria Blues est acclamé comme il se doit, et le groupe joue The Ocean avant de se retirer brièvement.

06 against me

En rappel, les musiciens, dégoulinants de sueur jouent deux morceaux dont la reprise du titre Androgenous des Replacements. On remercie le label indépendant français Fargo pour cette programmation, authentique et énergique !

Chronique : Stéphane Toutlouyan / Photos : Michela Cuccagna

Photos concert :

Posted on by Thorsten in en concert, punk, rock

Repondre