Audrey Horne se mettent en quatre

12

Audrey Horne + Dead Lord, Divan du Monde le 5 septembre 2015

En tant que fan du hard-rock des années 70, c’est avec impatience que je prends le chemin du Divan du Monde ce samedi soir pour enfin découvrir Audrey Horne sur scène dans le rôle de headliner. Il s’agit de leur quatrième passage dans la capitale depuis seulement fin 2013. N’oublions pas que le groupe a fait la couverture du magazine Rock Hard début 2013, alors qu’ils étaient encore pratiquement inconnus du public. Depuis, le groupe a escaladé quatre à quatre les échelons. La soirée est marquée au fer rouge par les twin guitars, rendu célèbres par Wishbone Ash, Iron Maiden et Thin Lizzy. Ce sont d’ailleurs ces derniers qui sont à l’honneur ce soir. Pas moins de trois groupes à l’affiche et des riffs à n’en plus compter !

10

La soirée ayant démarré tôt, nous arrivons tout juste pour l’arrivée sur scène de Dead Lord et avons donc loupé le set de Dead City Ruins. Mené par leur chanteur charismatique Hakim Krim, le groupe suédois Dead Lord ressemble au départ comme une pâle copie de Thin Lizzy (dont la fin d’un morceau qui s’inspire très clairement de celle de la version live de Don’t Believe A Word tirée de l’album Live And Dangerous). Mais le groupe arrive rapidement à convaincre les spectateurs par son très simple jeu de scène et son énergie débordante. Un set très amusant en attendant la tête d’affiche. Nous les verrons d’ailleurs au stand de merchandising applaudir Audrey Horne tout au long de leur set.

02-1

C’est dans une salle peu remplie que Audrey Horne monte sur scène à 21h20. La cause étant un festival de metal ayant lieu le même jour à Torcy. Bien dommage pour les absents ! Visiblement, Audrey Horne ne fait pas la différence et se donne à 200% pour le public présent, très varié car nous observons quelques très jeunes personnes dans l’audience. Les musiciens arrivent sur le thème du Muppet Show et prennent position autour de la batterie avant d’entamer avec le morceau Blaze Of Ashes, tiré de leur premier album encore peu connu à l’inverse de leurs deux derniers opus mis à l’honneur sur cette tournée.

07

La bonne humeur de leur leader Toschie, doté d’un t-shirt de la mythique chanteuse américaine de country Dolly Parton, est contagieuse. Il n’hésite pas à aller au-devant du public, voire de le rejoindre dans la fosse à plusieurs reprises et ce dès le quatrième morceau. A l’instar de leurs idoles, Audrey Horne a deux guitaristes en son sein en plus du bassiste et nous présente des poses hard-rock à gogo. Peu bavard, le groupe enchaîne titre sur titre, parmi les meilleurs There Goes A Lady, en hommage aux clubs de strip-tease situés à une rue de là, à Pigalle.

11

Le récent Out Of The City n’aurait pas fait tâche sur un album de Thin Lizzy. Waiting For The Night est l’un des moments phares de la soirée avec la participation active du public. Redemption Blues, déjà un classique, se retrouve parmi les rappels alors que le groupe ouvrait avec ce dernier lors la précédente tournée. Avec une durée de 1h20, le set est court, mais d’une grande intensité. Ils quittent rapidement la scène pour libérer la salle faisant également office de club plus tard. Toschie rejoint rapidement les fans pour dédicacer des albums. Ce groupe envoie du lourd. A ne pas louper lors de leur prochain passage.

05

Chronique : Thorsten Wollek / Photos : Michela Cuccagna

Posted on by Thorsten in en concert

Repondre