Alex G a l’Espace B, b a -BA de l’indie US

alexG

L’Espace B faisait place à un petit prodige de l’indie US nommé Alex G en ce 28 février 2015. Après la sortie de son nouvel album DSU signé chez Lucky Number Music, ce jeune américain originaire de Philadelphie a rempli la petite salle de la rue Barnanègre pour montrer une belle maturité musicale.

alexG 04

Tout vient à point à qui sait attendre. Alex Giannascoli, plus connu sous le nom d’Alex G, a sorti début 2015 un très bon album intitulé DSU. Ce 5e opus semble être le coup de maître qui devrait ouvrir les portes du showbiz à ce jeune américain de 22 ans. Oui mais voilà : le showbiz, c’est pas son truc. Lui c’est la musique, un moyen de s’exprimer et de faire délirer son auditoire. Les bases quoi…

Ambiance assez shoegaze : les spectateurs sont plutôt jeunes, souvent vêtus de noir, l’air est grave et le peu de lumières de l’Espace B nous plonge dans un délire intimiste. Entouré de trois musiciens (bassiste, guitariste, batteur), Alex G démarre son set. Mèche de cheveux dans la bouche, sa guitare se met à cracher mélodieusement. Le deuxième titre de la liste, l’excellent morceau Harvey tiré de DSU, a encore meilleur goût en live, tout comme Black Hair sur lequel l’américain se décoince un peu plus.

alexG 01

Le set nous fait découvrir le monde d’Alex G : timide, introverti, un brin mélancolique et pourtant… il ne mâche pas ses mots ni dans ses textes, ni sur scène. Contrairement au son de ses albums, pas de piano, pas de voix féminine. Sa musique sonne parfois comme Sparkle Horses, rappelle souvent Weezer et sa voix peut même s’apparenter à celle de Rivers Cuomo. De la guitare et de la bonne énergie, c’est la formule qui fait bouger les têtes, surtout au premier rang. « You guys rock ! », balance Alex. Peut-être le seul cliché de la soirée.

alexG 03

Petit affolement lorsque retentissent les premières notes du titre qui ouvre DSU intitulé After Ur Gone. L’électrique prend encore plus de place avec le guitariste d’Alex qui fait glisser ses doigts à toute allure sur le manche de sa gratte tandis que lui la joue cool à la rythmique. D’autres très bons titres issus de son œuvre défilent, notamment de l’album Trick. En tout une petite vingtaine de morceaux sans rappel font le bonheur des fans qui se ruent vers les quelques produits dérivés d’Alex G pour prolonger le plaisir. Le vinyl et sa superbe pochette cartonnent.

alex G 09

Pas de lightshow, pas de chorégraphie, pas de discours. Alex G a offert une pure prestation d’indie à la sauce américaine, uniquement centrée sur ses belles mélodies. L’atmosphère de l’Espace B et la proximité de l’artiste, qui prenait plaisir à discuter avec les personnes venues à sa rencontre et à signer ses disques à la fin du concert, redonnent de la légèreté et de l’authenticité au rock et à la musique en général. Un vrai bol d’air.

Chronique : Romain Hemelka / Photos : Carsten Wilde

Photos concert Alex G – L’Espace B :

Posted on by Thorsten in en concert, indie, rock

Repondre

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience d’utilisateur et vous offrir des contenus personnalisés.