Atterissage reussi pour les rois de la lune

VANDENBERG'S MOONKINGSLE DIVAN DU MONDE 2014JULIEN LEPEUT

Vandenberg’s Moonkings @ Divan du Monde, Paris le 26 avril 2014

Le nom ne vous dira peut-être rien, mais Adrian Vandenberg n’est pas inconnu aux bataillons. Il a combattu aux côtés de David Coverdale (ex-Deep Purple) au sein de son groupe Whitesnake à la fin des années 90 et les a rejoints de nouveau dans les années 90. Puis silence radio, jusqu’à ce que le guitar-hero décide de reformer un groupe sous le nom de Vandenberg’s Moonkings l’année dernière. Nous avons assisté à leur concert au Divan du Monde, seule date du groupe en France et leur dernière tout court avant de partir sur les festivals d’été.

VANDENBERG'S MOONKINGS LE DIVAN DU MONDE 2014 JULIEN LEPEUT

Vandenberg’s Moonkings joue un hard-rock dans sa tradition la plus classique, qui rappelle une multitude d’influences. Pas moins de 10 morceaux des 13 qui composent le nouvel album nous sont présentés. Les premiers morceaux sont issus de cet excellentissime album. Ils permettent autant aux musiciens qu’au public de se chauffer. Seul reproche, la ressemblance du refrain de Line Of Fire avec celui de Fire Woman de The Cult. Avec un seul album à son actif, le groupe pioche dans d’autres répertoires et en profite pour nous offrir quelques reprises étonnantes. Adrian Vandenberg s’est offert les services de jeunes talentueux musiciens. Le voix de Jan Hoving est un mélange de David Coverdale, Paul Rodgers (Free) et Robert Plant. Rien que ça ! Sa posture rappelle celle de Robert Plant. Quand à sa façon de tenir le pied du micro, l’influence de David Coverdale est indéniable. Il anime le public en arborant le sourire tout le long de la soirée. Créé à l’initiative d’Adrian Vandenberg, on constate rapidement qu’il s’agit d’un vrai groupe, dans le sens où chacun des musiciens reste à sa place, sans que l’un d’entre eux ne vole la vedette à l’autre. Mart Nijen, uniquement vêtu d’un short court, bat ses fûts comme si sa vie en dépendait. Sem Christoffel,bassiste, ne tient pas en place et occupe magnifiquement son espace.

 VANDENBERG'S MOONKINGS LE DIVAN DU MONDE 2014 JULIEN LEPEUT

La belle balade Breathing calme les ardeurs, avant que ça ne reparte avec Superstition de Stevie Wonder, sur laquelle le groupe prend son pied. Cela déteint sur le public, qui commence à bouger au son de la musique. Close To You, qui rappelle fortement Led Zeppelin, fait partie des meilleurs morceaux du nouvel album. Comme dans tout concert de hard-rock qui se respecte, Mart Nijen nous offre un très beau solo de batterie, qui fait virevolter ses cheveux dans tous les sens. Au regard de certains t-shirts dans le public, nous sommes en présence de nombreux fans de Whitesnake. Ils sont largement récompensés avec Judgement Day, tiré de l’album Slip Of The Tongue. La deuxième balade de la soirée Burning Heart, est le seul titre issu du groupe Vandenberg, le groupe d’Adrian avant qu’ il n’intègre Whitesnake. Il nous offre l’un des plus beaux solos de la soirée sur ce morceau.

VANDENBERG'S MOONKINGS LE DIVAN DU MONDE 2014 JULIEN LEPEUT

La reprise I Put A Spell On You de Screamin Jay Hawkins marque l’un des moments forts de ce concert. Les fans des Beatles auront remarqué que le groupe a eu la bonne idée d’incorporer un passage de I Want You (She’s So Heavy). Vandenberg’s Moonkings interprête deux morceaux de son album avant les rappels, Leeches et Lust And Lies, qui démarre tel un jam, avant que le groupe en entier fasse exploser le morceau. Il aurait tout aussi bien pu servir de morceau d’ouverture.

VANDENBERG'S MOONKINGSLE DIVAN DU MONDE 2014JULIEN LEPEUT

Quelques minutes plus tard, les musiciens reprennent place. Les fans de Whitesnake sont tout ouïe, quand le groupe entame les premières notes de Here I Go Again, succès mondial pour Whitenake dans les années 80. Le refrain est chanté à plein poumons par le public. Le récent Nothing Touches pourrait très bien se faire une place dans la liste des classiques du groupe. Avant l’ultime rappel de la soirée, Adrian Vandenberg explique qu’en se produisant dans l’émission Taratata avec Nagui, il leur a été demandé de jouer un nouveau morceau, ainsi qu’un classique. Avec humour, Adrian dit avoir choisi une chanson de Jacques Dutronc, ce qui s’avère être faux. Il s’agit en fait de All Right Now de Free. A entendre les applaudissments du public, Vandenberg’s Moonkings est largement à la hauteur de ses attentes. Espérons qu’il n’en reste pas à un album, car le groupe a encore de belles heures devant lui.

Chronique : Thorsten Wollek / Photos : Julien Lepeut

 

 

Posted on by Thorsten in en concert

Repondre