21 Octayne : Into The Open

21_ITO_2400x2400

Chronique :  Into The Open (21 Octayne)

Nous sommes particulièrement fiers d’être parmi les premiers  en France à vous présenter Into The Open, le premier opus de 21 Octayne, un groupe fraichement crée. Formé de Hagen Grohe (The Joe Perry Project), Marco Wriedt (Axxis), Andrew “The Bullet” Lauer (Paul Gilbert) et Alex Landenburg (Rhapsody), ce nouveau « supergroup » allemand a su créer sa propre identité musicale dès ce premier essai, même si de nombreuses références musicales sont apparentes. Il s’agit de l’une de nos plus belles découvertes en ce début d’année. Nous espérons de tout cœur que ce projet n’en restera pas là.

Nous avions eu la chance d’assister à l’écoute exclusive de l’album Into The Open dans un grand hôtel parisien il y quelques semaines en compagnie du groupe. Elle fut suivi d’un mini-set acoustique qui dévoila la force vocale de Hagen Drohe et les talents de Marco à la guitare. L’album Into The Open fait preuve de diversité et de contrastes musicaux. Le mid-tempo She’s Killing Me plante le décor. Le cri au début rappelle celui de Steven Tyler dans Aerosmith. Dear Friend, l’une des pépites de l’album, brille par le contraste de ses passages de type metal et ceux plus calmes, avant de passer au refrain accrocheur. Turn The World, plus pop, nous avait déjà emballés lors de sa prestation acoustique. Placée en milieu de l’album, l’épique balade Into The Open est entrecoupé d’un magnifique solo de guitare qui rappelle l’influence des héros de Marco, parmi eux Brian May et Joe Satriani. L’hommage à Queen est apparent à différents endroits de l’album et s’est glissé jusque dans le livret qui affiche la mention « No keyboards/no samples », rendu célèbre par Queen.

DV

21 Octayne se sert de multiples influences, qui rendent difficile la définition de son style musical. Ainsi, le groupe ne donne jamais l’impression de se répéter. Me Myself And I, aux sonorités indiennes, rappelle incontestablement Aerosmith, ce qui est certainement dû au passage de Hagen Drohe au sein du groupe de Joe Perry. Le single The Heart (Save Me) ressemble au titre Elevate du supergroup Winery Dogs, l’un des nombreux projets de Mike Portnoy, par son côté funky. Your Life, notre favori sur l’album, nous dévoile son refrain accrocheur, précédé de passages de type metal.

Entre complexité rythmique et refrains accrocheurs, le groupe 21 Octayne démontre qu’il maitrise de nombreux styles, passant par le hard-rock, le funk, le rock progressif, la pop et les balades. Vous ne savez jamais ou le groupe vous emmènera sur le titre suivant. Alors que 21 Octayne fait appel à de multitudes références musicales, le groupe a su créer sa propre identité musicale et à garder une certaine cohérence tout au long de l’album. Le seul bémol, la balade I Will Always Be Right There, (une pâle copie de I’ll Always Be Right There de Bryan Adams ?), dont nous aurions pu nous passer. Nous espérons que 21 Octayne aura également l’occasion de défendre l’album sur les scènes françaises.

Chronique : Thorsten Wollek

Posted on by Thorsten in Album de la semaine

2 Reponses pour 21 Octayne : Into The Open

  1. Pingback: 21 octayne Interview 2014

  2. Pingback: Interview avec Marco Wriedt (21 Octayne) 2015

Repondre