Interview : Robben Ford

Robben Ford 03

Interview de Robben Ford

Le 18 février prochain paraîtra le nouvel album de Robben Ford Bringing It Back Home avec 10 reprises d’anciens titres de blues.  Reconnu comme l’un des meilleurs guitaristes du 20ème siècle par le magazine Musician,  Robben Ford a été plusieurs fois nominé aux Grammy Awards. Outre une belle carrière solo, Robben Ford a accompagné de grands musiciens, comme Miles Davis et Joni Mitchell.

En promo pour son nouvel album à Paris, Robben Ford nous a chaleureusement reçus. Confortablement installé dans un fauteuil,  un verre de vin entre les mains, il nous a parlé de l’album Bringing It Back Home et nous à conté sa rencontre passionnante avec Miles Davis.

Rock’nConcert : Autant guitariste de blues que de jazz, j’ai du mal à définir ton style. Comment te définirais-tu ?

Robben Ford : Je me considère avant tout comme un guitariste de blues. Je ne peux pas le renier. Dès que je prends une guitare en main, je joue du blues. C’est inné.

Rock’nConcert : A quel âge as-tu commence à t’intéresser à la musique ?

Robben Ford : J’ai commencé à jouer du saxophone à l’âge de 10 ans. C’est seulement 3 ans après que j’ai commencé à gratter la guitare. Mon père en jouait et chantait à la maison, mais pas professionnellement.  Cela s’est donc fait tout naturellement pour moi. Dès que je découvrais un nouvel instrument, je m’y intéressais.

Rock’nConcert : A quel moment t’es-tu décidé pour la guitare ?

Robben Ford : Ce qui s’est passé, c’est qu’à un moment j’ai découvert le groupe Paul Butterfield Blues Band avec Mike Bloomfield à la guitare. Ça m’a montré que je pouvais faire d’autres choses à la guitare. Ça m’a tout de suite parlé. Avant cela, on écoutait les Beatles, les Rolling Stones, les Yardbirds et les Animals. Mais là, il s’agissait de quelque chose de totalement différent.

Robben Ford 01

Rock’nConcert : Parlons de ton nouvel album Bringing It Back Home. S’agit-il d’un hommage à tes sources musicales ?

Robben Ford : Il s’agit de cela en partie, car je n’ai jamais vraiment cessé de jouer du blues. La particularité de ce disque réside dans le fait qu’il est composé de reprises. J’ai voulu éviter toutes les pressions que nous pouvions avoir lors de l’enregistrement d’un album composé de nouvelles compositions. Ce disque devait avant tout véhiculer tout le plaisir de jouer de la musique.

Rock’nConcert : Parles-nous du choix des chansons pour cet album.

Robben Ford : Je souhaitais m’éloigner de ma propre collection de disques et j’ai donc demandé à un ami de m’envoyer de la musique. Il écoute absolument tout dans les genres blues et R’n B. Il a donc fait plusieurs compilations, soit 100 titres que je ne connaissais absolument pas. J’ai choisi deux titres parmi elles.

Rock’nConcert : Et qu’en est-il des autres titres choisis ?

Robben Ford : On s’en fout (rires). Mais je ne voulais pas reprendre de grands classiques et il fallait que je puisse surtout les chanter !

Rock’nConcert : Souhaitais-tu t’éloigner au maximum de leurs versions originales ?

Robben Ford : Toutes ces reprises sont très proches de leur version originale. Mais en même temps, quand tu es entouré de très bons musiciens qui sont créatifs, tu les laisse faire leur truc.

Rock’nConcert : Avez-vous beaucoup répété pour cet album ?

Robben Ford : J’ai travaillé la partie rythmique en amont, donc avec la basse et la batterie pendant une journée. Je voulais m’assurer que cette partie fonctionne bien.

Robben Ford 02

Rock’nConcert : Quels sont les musiciens qui t’accompagnent sur l’album ?

Robben Ford : Larry Goldings (clavier) est l’un de mes musiciens favoris. C’est un musicien incroyable. Il a joué sur deux de mes albums dans le passé. Il m’a d’ailleurs recommandé David Piltch, que je ne connaissais pas, en tant que bassiste. Je l’ai donc appelé pour lui demander si ça l’intéressait d’intégrer mon groupe. On a parlé de blues et je me suis dit : « Génial ! Ce mec aime le blues ! ». Le batteur Harvey Mason a joué avec Herbie Hancock et les Headhunters. Il a notamment joué sur le morceau Chameleon (Robben Ford chante l’air).  Pour la tournée, à part David Piltch (basse), je serai accompagné d’autres musiciens, notamment de Ricky Peterson (clavier) qui a joué avec David Sanborn.

Rock’nConcert : Avez-vous commencé les répétitions pour la tournée ?

Robben Ford : Les répétitions commenceront en janvier. On a d’ailleurs prévu de jouer l’intégralité de l’album.

Rock’nConcert : Vous êtes l’un de rares musiciens chanceux à avoir joué aux côtés de Miles Davis. Comment vous êtes-vous retrouvé dans son groupe ?

Robben Ford : Je connaissais Tommy LiPuma, producteur de nombreux disques au sein de Warner à l’époque. Quand Miles Davis est passé de Columbia à Warner, Tommy s’est retrouvé producteur du prochain album de Miles au sein de Warner (Tutu, sortie en 1986). A cette époque, Miles Davis s’est retrouvé sans guitariste et il a demandé à Tommy s’il en connaissait un. Il a donc parlé de moi à Miles. On m’a demandé de rappeler Tommy qui m’a dit que Miles Davis me voulait dans son groupe. Je n’en revenais pas. Tommy m’a donc prévenu que Miles me donnerait un coup de fil. Après trois jours, toujours pas d’appel. J’ai fini par ne plus y penser. Un jour ma femme décroche le téléphone et me dit : « Robben, c’est Miles Davis au téléphone ». Elle m’a dit que j’avais changé de couleur (rires). J’ai pris le téléphone et Miles a dit (Robben imite la voix de Miles Davis) : « Robben, tu veux jouer avec moi ? » Aussi direct que ça. J’ai bien évidemment accepté.

Robben Ford 04

Rock’nConcert : Combien de temps as-tu eu pour t’y préparer ?

Robben Ford : Ils m’ont envoyé quelques cassettes, dont certaines de très mauvaise qualité. Et dix jours plus tard, je me retrouvais sur scène à côté de lui. J’ai fait la connaissance de Miles et du groupe seulement vingt minutes avant le concert. J’étais terrifié, au point d’en être malade.

Rock’nConcert : Nous avons été étonnés que tu apparaisses sur l’un des albums du groupe Kiss (Creatures of the Night, sorti en 1982).

Robben Ford : J’ai passé neufs soirées de suite en studio, principalement avec Gene Simmons (bassiste) et Paul Stanley. Je me suis retrouvé à jouer quelques solos sur certains de leurs morceaux. J’ai pas mal passé de temps avec eux, et deux solos apparaissent sur les morceaux Rock and Roll Hell et I Still Love You.

Rock’nConcert : Pour finir, quel est le musicien avec lequel tu as joué qui t’a le plus influencé ?

Robben Ford : C’est une question difficile. Je vais en citer trois si vous êtes d’accord. Je dirais : Jimmy Witherspoon, Joni Mitchell, et bien sûr Miles Davis. Le fait de jouer avec Miles était une vraie consécration. L’époque à laquelle je jouais avec Joni Mitchell fut l’une des meilleures de ma vie. Pour la première fois, j’étais aux côtés de musiciens qui pouvaient m’apprendre des choses, car auparavant je jouais principalement avec des amis ou ma famille.

Rock’nConcert : Robben, nous te remercions pour cet entretien.

Propos recueillis par Thorsten Wollek – Photographe Carsten Wilde

 

Robben Ford sur Amazon :

Posted on by Thorsten in funk/pop, Interview

Repondre