Hellfest : Depart pour l’enfer (Day one)

ambiance decor hellfest

Hellfest : Day 1

En découvrant la programmation quelques mois plus tôt, nous étions particulièrement impatients de nous rendre au Hellfest. Et ce d’autant plus que nous y allions pour la première fois ! A la différence des précédentes années, le Hellfest a réuni des têtes d’affiches moins heavy, avec Kiss, ZZ Top et Def leppard. La France n’a pas à rougir, car le Hellfest a réuni cette année plus de 100 000 personnes et autant de litres de bière à l’occasion de sa 8ème édition. Pendant 3 jours, ce ne sont pas moins de 160 groupes qui  se partagent les 6 scènes.

ambiance decor hellfest

En nous baladant un peu en arrivant le vendredi, le festival ne semble pas encore afficher complet, à la différence de la journée de samedi, qui marqua l’apogée du Hellfest en terme d’affluence. Nous attaquons les hostilités en compagnie de Black Spiders sur l’une des deux scènes principales. Quatre autres scènes, la Warzone, l’Altar, la Valley et le Temple, offrent un choix de styles musicaux plus pointus. Inquiets au sujet de la météo, nous aurons droit pendant ce concert à la seule grosse averse du festival. Mais très vite le soleil repointe son nez pour le restant de la journée.

saxon

A peine les Black Spiders descendent de scène, que voilà Saxon, groupe anglais légendaire qui a fait partie de la New Wave Of British Heavy Metal aux côtés de Def Leppard. Pendant 40 minutes, Saxon nous offre un condensé de ses meilleurs titres, parmi eux le dernier venu Sacrifice, Heavy Metal Thunder, Motorcycle Man, Denim And Leather ou encore Princess Of The Night.

black spiders

Le temps de nous remettre de nos émotions, le groupe Europe, la première tête d’affiche de la journée, monte sur scène. Au-delà tu tube planétaire The Final Countdown, interprété en fin de set, Europe convint le public venu nombreux. Prestation sympathique mais pas exceptionnelle.

twisted sister

Twisted Sister, autre groupe sorti tout droit des années 80, éveille la curiosité du public par le physique si particulier de son leader Dee Snider. Même si Dee Snider se montre un peu trop bavard au vu du temps court leur étant attribué, Twisted Sister propage la bonne humeur avec son hard-rock accrocheur sur des titres comme We’re Not Gonna Take It, I Wanna Rock et la reprise des Stones It’s Only Rock ‘n’ Roll (But I Like It). Devant normalement passer à la place de Whitesnake à 20h45, Twisted Sister aurait certainement pu mieux nous convaincre en jouant plus tardivement.

twisted sister

Notre première coup de cœur se fait en compagnie de Whitesnake. David Coverdale étant le seul membre de la formation d’origine crée en 1977, le groupe devrait plutôt s’appeler David Coverdale’s Whitesnake. David Coverdale a chanté au sein de Deep Purple pendant quelques années au cours des années 70 ! Arborant son fameux look, jean, divers colliers et chemise noire ouverte, David Coverdale et ses acolytes nous ont réellement époustouflés. Leurs meilleurs titres s’enchaînent, tout en piochant leurs titres parmi les différentes époques du groupe, Gimme All Your Love, Don’t Break My Heart Again, Is This Love, ou encore Fool for Your Loving. Les morceaux plus récents font bénéficient d’un très bel accueil, parmi elles Love Will Set You Free, Steal Your Heart Away et Best Years.

ambiance decor hellfest

Le sexagénaire David Coverdale, dont la voix est régulièrement critiqué ces derniers temps, se montre particulièrement en forme, tant au niveau de sa voix que de son physique. Les musiciens ont droit à leur solo à tout de rôle, dont le duo à la guitare de Doug Aldrich et de Reb Beach, ou celui de Tommy Aldridge à la batterie. D’une durée d’une heure et quart, nous n’avons pas vu le temps passer.

Hellfest 2013 photo 05

Peu après 23h, nous prenons place face à l’une des scènes principales pour ce qui marque l’un des événements du Hellfest cette année : le retour tant attendu de Def Leppard après… 17 ans d’absence des scène françaises ! Après sa suite de concerts à Les Vegas, nous sommes heureux d’assister à cette date unique. Les notes de Won’t Get Fooled Again de The Who nous préviennent que le concert va démarrer. Def Leppard s’échauffe sur plusieurs titres avant d’entamer l’intégralité de leur album Hysteria, qui marqua un tournant dans la carrière du groupe. Avant cela, le groupe fait l’erreur de nous présenter une longue vidéo sur le groupe. Il nous sera difficile de nous remettre dans l’ambiance.

Hellfest 2013 photo 04

Quand le groupe, composé de ses membres d’origine Joe Elliott (chant), Vivian Campbell (guitare), Phil Collen (guitare), Rick « Sav » Savage (basse) et Rick Allen (batterie), c’est principalement Joe Elliott qui attire l’attention en nous montrant son torse musclé. Ce n’est pas leur meilleur album, mais reste à ce jour leur plus vendu. Il contient les pépites : Women, Rocket, Animal, Love Bites, Pour Some Sugar on Me et Armageddon It. Une fois l’album entièrement interprété, Def Leppard quitte la scène brusquement. Déjà le public repart, quand quelques minutes plus tard, le groupe refait son apparition sur scène pour un rappel imprévu, dont Rock Of Ages et Photograph, lors duquel des images anciennes du groupe défilent sur le grand écran. Outre un show manquant d’interactivité avec le public, Def Leppard nous ont impressionnés par la qualité du son et des lumières.

Hellfest 2013 photo 08

Nombreux étaient ceux qui attendaient le projet de Tobias Sammet Avantasia. En raison du retard causé par Def Leppard, Avantasia se rattrapera avec un show de 90 minutes reprenant une très belle sélection de leurs meilleurs titres. Tobias Sammet s’est entouré, entre autres, de Michael Kiske, Bob Catley et Ronnie Atkins. Un show enflammé avant de rentrer se reposer après ce premier jour très intense.

Pour plus de photos, rendez-vous sur photo-concert.fr

Photos Hellfest 2013 :

 

Posted on by Thorsten in en concert

Repondre