Et maintenant?

deep purple photos

Conference de Presse avec Deep Purple

Sept longues années, c’est le temps qu’il a fallu à Deep Purple pour sortir une nouvelle galette, intitulée « Now What ». Rock N’Concert était présent à l’écoute et à la conférence de presse. Voyons voir ce que donne cet album et ce que Ian Gillan (chant) et Ian Paice (batterie) ont a nous dire.

L’écoute commence et ce qui frappe en premier, c’est la qualité de production de cet nouvel opus qui  fait très « années 60-70 ». Beaucoup de clavier, de solos de guitare sur une majorité des morceaux, des titres énergiques, et quelques uns, un peu bluesy, jazzy qui sortent du lot. Fin de l’écoute, tout ce qu’on peut vous dire, c’est que si le single « All The Time In The World » vous a plu, vous aller apprécier ce nouvel album.

Début de la conférence de presse, Ian Paice et Ian Gillan font leur entrée sous les applaudissements. C’est donc parti pour trente minutes de questions-réponses. La première question porte sur la pochette de l’album, I. Gillan explique que, plus la pochette est simple et plus facile elle sera mémorisée.

Pourquoi tant d’attente pour un nouvel album ? Pourquoi avoir choisi Bob Ezrin pour le produire ?

Ian Gillan nous explique que cet album n’était pas du tout prévu au départ, les membres en parlaient, mais c’est B. Ezrin qui a été l’élément déclencheur. Il a été choisi en tant que producteur à cause de son talent, mais aussi parce que c’est également un musicien.

deep purple

Pourquoi avoir choisi un titre en français (« Après Vous ») ?

Un soir, nous étions en train de boire avec Steve Lukather, il y avait beaucoup de monde, dont une femme légèrement
vêtue et aguicheuse. C’est lui qui l’a vu en premier, mais elle est venue nous voir, nous lui avons donc dit « Après vous » (expression souvent utilisée par les américains).

Vous avez travaillé à Nashville, comment c’était?

Nashville est une ville géniale au niveau musical. Ou que l’on soit, on tombe sur une personne qui compose, un endroit où on peut enregistrer quelque chose, etc… Si le groupe enregistre un nouvel album, ça sera certainement à
Nashville.

Deep Purple est une référence, un des plus anciens groupe encore en activité dans le rock, quel est votre secret ?

On en a pas, le groupe joue, tourne et se fait plaisir alors pourquoi arrêter ?

Ça n’a pas d’inconvénients d’être une référence ? Vous n’avez pas l’impression de devoir vous justifier à chaque fois ?

Il y a toute sorte de critiques, des bonnes et des très stupides. Il y a une trentaine d’année, on posait des questions similaires. Le groupe n’a jamais été très médiatique.

deep purple photo interview

Ces dernières années, Deep Purple a fait soixante concerts au total en France, c’est beaucoup !

Au départ, la France était un minuscule marché pour nous, avec le temps, les gens ont changé mais le groupe est resté
le même. Il est devenu à la mode et nous avons pu nous produire dans les grandes villes mais aussi dans le reste de
la France. C’est un pays génial ou la culture tient une grande place en province, avec les théâtres et salles de
spectacle, contrairement à l’Angleterre qui n’a pas autant de structures.

C’est déjà la fin de la conférence, Ian Gullian et Ian Paice posent pour les photographes avant de remercier
les journalistes et de quitter la salle comme ils sont entrés, sous les applaudissements.

« Now What » sort le 29 avril.

Merci à Olivier de Replica et Sabrina de Verycords de nous avoir permis d’assister à cet évènement.

Photos et propos recueillis par Ivanovic Mario

Posted on by Thorsten in Interview, pop, rock, rock/pop

Repondre