Avantasia : The Mystery Of Time (2013)

Avantasia : The Mystery Of Time (2013)

Avis à tous les fans d’opéras rock : voici une œuvre à côté de laquelle vous ne pourrez passer. Depuis l’an 2000, quand il ne chante pas dans son groupe Edguy, Tobias Sammet réuni le gratin du rock et du metal avec son projet Avantasia. Pour le 6ème album, Tobias Sammet a su convaincre de grands noms de le rejoindre dans cette nouvelle aventure, notamment Joe Lynn Tuner (ex-Rainbow, ex-Deep Purple), Bill Byford (Saxon), Eric Martin (Mr Big), Bob Catley (Magnum) et Michael Kiske (ex-Helloween).

Avantasia - The Mystery Of Time

Rien qu’en regardant la pochette, on se doute que la magie va opérer. Dès le premier morceau Spectres, chanté par Joe Lynn Turner, le ton est donné grâce au subtil mélange de rock, de metal et de classique. Suit The Watchmakers‘ Dream, influencé par les années 70 grâce à la basse qui rappelle celle de John Entwhistle de The Who et l’orgue Hammond. Black Orchid, plus lent, nous présente un autre dieu du métal avec Biff Byford. Black Orchid et Savior In The Clockwork, sur lesquels chante Biff Byford, font d’ailleurs partie des meilleurs morceaux sur The Mystery Of Time et ne dévoilent leur charme qu’après plusieurs écoutes. Le rapide Where Clock Hands, chanté par Michael Kiske, devenu un membre à part entière au sein d’Avantasia, nous rappelle fortement Reach Out For The Light, paru sur The Metal Opera I en 2001. On verrait bien Avantasia commencer ses prochains concerts par ce morceau (titre).

Puis le très pop Sleepwalking nous permet de nous détendre un peu après quatre puissants morceaux de très bon calibre. Il s’agit du premier single issu de l’album. Le duo Cloudy Young/Tobias Sammet fonctionne à merveille. Par son style, Sleepwalking pourrait être issu d’une comédie musicale. Et voilà que le tempo reprend avec le long Savior In The Clockwork, sur lequel les trois principaux invités Joe Lynn Turner, Biff Byford und Michael Kiske se partagent le micro. C’est à ce moment-là qu’on se demande comment The Mystery Of Time va encore pouvoir nous surprendre après ça. Le point culminant de cet album est certainement le morceau qui lui donne son nom, un hommage rendu autant au rock théâtral de Meat Loaf qu’au rock épique de Queen, The Mystery of Time ne représente pas moins de dix minutes d’enchantement.

L’album dans son ensemble est moins « speed » que les précédents. Pour la première fois, Tobias Sammet s’est offert les services d’un orchestre symphonique. Il s’agit sans doute du meilleur album d’Avantasia et gagne en intensité grâce, d’abord, à l’apport de l’orchestre, puis au travail remarquable des chanteurs présents. C’est également l’album d’Avantasia qui ressemble le plus à un opéra rock. Si vous appréciez tout particulièrement l’opéra rock, nous vous recommandons chaudement l’opéra rock Nikolo Kotzev’s Nostradamus, paru en 2001, et dans lequel nous retrouvions déjà Joe Lynn Turner.

Nous avons hâte de nous procurer le livret de The Mystery Of Time afin de pouvoir pleinement apprécier l’histoire racontée. Une suite est à prévoir, comme nous l’a révélé Tobias Sammet dans une interview. Mais nous vous donnons surtout rendez-vous au Hellfest pour le seul et unique concert d’Avantasia en France.

The Mystery Of Time paraîtra le 29 mars 2013

Posted on by Thorsten in Album de la semaine

Repondre

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience d’utilisateur et vous offrir des contenus personnalisés.