XII Alfonso : Charles Darwin

J’ai découvert XII Alfonso en me baladant par hasard sur un blog. Le coffret et la thématique de l’album retraçant la vie de Charles Darwin m’ont intrigués. 7ème album depuis sa création en 2003, Alfonso XII publie des albums concept, à savoir des albums sur lesquels les morceaux illustrent un thème central. Après le peintre Monet, voilà qu’XII Alfonso s’attaque à la vie de Charles Darwin et s’inspire de son œuvre, dont évidemment la théorie de l’évolution.

J’ai été particulièrement séduit par la qualité du coffret, car l’album est accompagné d’un somptueux  livret de 74 pages, qui retrace la vie de Darwin à l’aide de paroles, de textes et d’images, dont la représentation de certains documents d’époque. J’ai donc suivi avec passion la vie de Charles Darwin, racontée sur les 3 cd réunis dans le coffret.

En plus de la diversité de styles de musique, la particularité de l’album réside dans le fait qu’XII Alfonso a su convaincre un grand nombre de musiciens de renom à travailler sur leur projet, dont John Helliwell (Supertramp) qui joue sur de nombreux titres, Elliott Murphy, Terry Oldfield (frèe de Mike Oldfield), John Hackett (frère de Steve Hackett, ex-guitariste de Genesis), Maggie Riley, Ton Scherpenzeel (Kayak & Camel), Ian Bairnson & David Paton (Alan Parsons Project), Tim Renwick (Pink Floyd), Francis Dunnery (It Bites), ou encore Gérard Lenorman (oui, vous avez bien lu !), qui chante le seul titre interprété en anglais.

Véritable cours d’histoire, le livret permet de suivre la vie de Darwin sur fond de bande son. Cette œuvre recèle quelques petites pépites qui valent le détour, « HMS Beagle », « Leaving England », interprété par Ronnie Caryl, habituellement guitariste de Phil Collins,  le sombre « The Letter From Henslow », The Bump of Reverence », ou le doux « So Many Years », pour ne citer que celles-là. Les 30 morceaux instrumentaux accompagnent la lecture du livret. Le morceau d’introduction « Collection One », qui ouvre l’album et dont le thème est repris à plusieurs reprises, sert de point de repère et donne envie de poursuivre l’écoute.

Difficile de décrire les styles de musique en un mot, car XII Alfonso offre une grande diversité, dont du folk, de la musique celtique, du rock progressif, de la world music et du jazz. On passe de titres plus accrocheurs et chantés à des morceaux instrumentaux planants et expérimentaux. Le groupe a utilisé une multitude d’instruments peu communs qui me font voyager au bord du Beagle aux côtés de Darwin.

Mon intuition et ma curiosité m’ont permis de découvrir une très belle œuvre. Une œuvre d’une grande qualité mais qui demande une certaine ouverture musicale et plus d’une écoute avant de l’apprécier pleinement! Dommage que la durée et la complexité de certains titres puissent empêcher certains à considérer l’œuvre dans son ensemble.

Bon voyage musical !

Posted on by Rocknconcert in Album de la semaine

Repondre

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience d’utilisateur et vous offrir des contenus personnalisés.