Dieu a la guitare


Steve Vai @ Olympia Paris 19 novembre 2012

Découvert à l’âge de 19 ans par le maître Frank Zappa, Steve Vai est l’un des guitare héros aux côtés de Brian May, John Petrucci, Patrick Rondat, et surtout Joe Satriani, qui fut son professeur de guitare (eh oui !). Dans le cadre de son nouvel album « The Story Of Light », Steve Vai a été de passage pour  une date française unique à l’Olympia.

Autant vous le dire tout de suite, on en a pris plein les yeux et les oreilles pendant pas moins de 2h30 en compagnie de Steve Vai. Et l’ambiance était au rendez-vous dans un Olympia affichant complet. Steve Vai arrive sur scène habillé en noir avec lunettes de soleil et chapeau.

Telle une diva, Steve Vai change de tenue de scène à plusieurs reprises lors des solos auxquels ont droit tous les musiciens à tour de rôle. Charismatique et grand de taille, Steve Vai se montre très expressif et semble véritablement s’éclater en faisant crier sa guitare.

Comme à son habitude, Steve Vai s’entoure de très bons musiciens, dont son guitariste Dave Weiner (qui a ouvert la soirée avec un set acoustique). Réservant toujours d’étranges surprises, Steve Vai est également accompagné d’une harpe électrique jouée par Deborah Henson-Conant.

Les deux premiers titres sont issus de son dernier album The Story of Light, avant d’entamer Tender Surrender, qui comprend l’un des meilleurs solos de Steve Vai.Tout au long du concert,  il nous offre un tour d’horizon de sa carrière qui débuta en 1984. A côté des cinq nouveaux titres interprétés, Passion and Warfare est le deuxième album le plus représenté de la soirée et également l’un de ses meilleurs.

Vers le milieu du concert, Steve Vai s’adonne à un set acoustique dont on se serait volontiers passé, notamment sur l’un des titres chanté par Steve Vai. On retient surtout le solo de batterie qui débute sur une batterie portable ! Pendant ce temps, Steve Vai arbore une tenue pour le moins étrange sur le titre The Ultra Zone, ressemblant à un personnage issu de Star Wars avec de nombreux lasers qui éclairent la salle.

S’agissant uniquement de musique instrumentale assez complexe, Steve Vai arrive à capter l’attention du public dès la première seconde avec des effets à la guitare à couper le souffle. Très belle performance à laquelle nous avons pris très plaisir.

 

Posted on by Thorsten in rock, rock/pop

Repondre