Quand le rock epouse le classique

Rock meets Classic @ Zenith Paris, 24 Janvier 2012

Rock Meets Classic, a fait son premier passage dans la capitale à l’occasion de sa 3ème édition. Le concept, importé d’Allemagne, fait des ravages outre Rhin. C’est dans un Zénith rétréci et  entièrement composé de places assises que nous passons 2h30 en compagnie d’une tête d’affiche, qui chaque année, gagne en qualité pour les tournées de Rock Meets Classic.

Aux côtés du Bohemian Symphony Orchestra de Prague et du Mat Sinner Band, qui assure la partie rock (hard-rock), se suivent ROBIN BECK, JIMI JAMISON (ex-SURVIVOR), CHRIS THOMPSON (MANFRED MANN’S EARTH BAND), le dieu de la guitare STEVE LUKATHER (TOTO) et le légendaire IAN GILLAN (DEEP PURPLE)

Après le tube planétaire « Jump » de Van Halen en ouverture, Jimi Jamison, ouvre les hostilités avec, entre autres, les tubes planétaires  « Burning Heart » et en fin de son set « Eye Of The Tiger », tous deux tirés de la bande originale de Rocky. Le public commence enfin à se réveiller !

Jimi Jamison & Rock meets Classic

Suit Robin Beck, chanteuse plus connue aux Etats-Unis, qui arrive néanmoins  rapidement de  convaincre le public à l’aide de « Hide your Heart », un tube de Bonnie Tyler. Et quelle voix !

Robin Beck & Rock meets Classic

La première partie s’achève avec Chris Tompson, chanteur du MANFRED MANN’S EARTH BAND, qui crée la surprise de la soirée. C’est avec une bonne dose d’énergie et d’humour que Chris Tompson nous ramène dans les années 70 avec « Davy’s On The Road Again » et « Blinded By The Light », reprise du Boss Bruce Springsteen qui a permis au groupe MANFRED MANN’S EARTH BAND de décrocher leur premier N°1 dans les Charts. Il chante également « The Voice », grand tube des années 80  qu’il a vendu à John Farnham, et qu’il aurait mieux fait de garder pour lui…

Chris Tompson & Rock meets Classic

A la suite d’une pause méritée, l’intro de « Child’s Anthem » par l’orchestre nous annonce l’arrivée du tant attendu Steve Lukather. Et voilà qu’une partie du public s’aligne au-devant de la scène, au grand dam des  spectateurs assis dans les premiers rangs. Les fans de Toto se réjouissent en écoutant « Rosanna », le magnifique « I’ll be over you » (dédié à sa mère), « Africa » et « Hold The Line ».

Steve Lukather & Rock meets Classic

Et finalement, Ian Gillan, la voix de Deep Purple, du haut de ses 67 ans, nous délivre son set de Deep Purple en toute simplicité, en commençant par le classique « Highway Star ». Suivent deux titres du  superbe album « Perfect Strangers » de Deep Purple, paru en 1984. On a droit à deux autres classiques, « Woman from Tokyo » et Hush », le premier tube de Deep Purple sortie en 1968. Ian Gillan nous raconte d’ailleurs avoir habité Paris et avoir parlé français à une époque…lointaine.

Ian Gillan & Rock meets Classic

Pour le finale, l’ensemble des artistes se retrouvent sur scène pour chanter l’hymne « Smoke On The Water ».

Nous avons passé une soirée mémorable. Le mariage entre le rock et l’orchestre classique fonctionne à merveille. Les artistes prennent visiblement plaisir de partager la même scène. La tournée étant composé de 27 dates, on constate que le show est rôdé et que les artistes sont à l’aise.

Mat Sinner Band & Rock meets Classic

Rock meets classic Paris

Nous espérons revoir Rock Meets Classic l’année prochaine car il est plutôt rare de voir tant d’artistes de renom réunis sur une même scène française.  Et le public présent semble conquis.
Nos seules critiques, le manque d’ambiance côté public et la tête d’affiche en première partie, moins adaptée au public français, ce qui expliquera le fait que le concert n’ait pas affiché complet.

(Photos) Rock Meets Classic @ Zenith, 24.01.2012 avec :
Ian Gillan, Steve Lukather, Chris Thompson, Jimi Jamison et Robin Beck

 

Rock’nConcert sélection Amazon :

 

   

Posted on by Thorsten in en concert, rock, rock/pop

Repondre