Le retour des papys du rock

Deep Purple @ Zenith Paris 13 novembre 2012

Le groupe de rock légendaire Deep Purple est à nouveau sur les routes. Récemment, le pianiste et fondateur du groupe, Jon Lord, nous a quitté des suites d’un cancer âgé de 71 ans. Étonnamment, le groupe n’a entamé aucun hommage pour ce qui fût l’un de ses membres fondateurs… Mais place au spectacle, il est 20h50 et le grand écran affiche “Deep Purple”, le concert va commencer…

Nous constatons que la salle est bien remplie et que le public est intergénérationnel ! Le départ est donné avec le morceau Fireball de l’album du même nom. Suivent à un rythme effréné Into The Fire et Hard Lovin’Man, tirés de l’album In Rock, qui contient leur classique Child In Time, que le groupe n’interprète malheureusement déjà plus depuis longue date. Les premières notes de Strange Kind Of Woman, l’un des principaux tubes de Deep Purple, font le bonheur d’une grande partie du public.

Deep Purple est visiblement encore en forme, même si la voix de Ian Gillan ne lui permet plus les folies d’antan. Il reste aujourd’hui trois membres fondateurs, Ian Gillan (chant), Roger Glover (basse) et Ian Paice (batterie). Ils sont accompagnés par Steve Morse (guitare) depuis 1995, suite au départ de Ritchie Blackmore. Jon Lord, décédé récemment, n’avait déjà pas pu accompagner le groupe sur les tournées précédentes et est remplacé par le très sympathique Don Airey (Gary Moore, Ozzy Osbourne, Black Sabbath…).

N’ayant pas de nouvel album dans les bacs, Deep Purple pioche entre autres parmi leurs derniers albums. Le public attendait certainement davantage d’anciens morceaux, notamment Highway Star et Knocking at Your Back Door. Chaque musicien a droit à son quart d’heure de gloire et ils nous présentent à tour de rôle un solo, dont celui de Ian Paice (batterie), particulièrement puissant.

Pendant la 2ème moitié du concert, les tubes de Deep Purple affluent, notamment avec le superbe Perfect Strangers, Space Truckin’ et surtout Smoke on The Water juste avant les rappels, dont le refrain est repris avec joie par le public.  Pour la petite histoire, la chanson fait référence à l’incendie du casino de Montreux au bord du lac en 1971 lors d’un concert de Frank Zappa.

Comme c’était le cas lors du dernier passage de Deep Purple en 2010, les décors sont simplistes et les lumières très présentes. Peut-être le son était-il un peu trop fort, mais au vu des avis des spectateurs en sortant du concert, tout le monde est rentré content.

 

Photos Deep Purple @ Zenith Paris 13 novembre 2012

 

Posted on by Thorsten in en concert, rock

Repondre